Vous êtes ici : Accueil > Voyages en vélo > Bière à la maison.
Publié : 15 mars 2011

Bière à la maison.

Brouwland propose des kits pour fabriquer sa propre bière à la maison.

J’avais déjà essayé la bière brune de chez Brewferm. Ce kit nécessite de rajouter du sucre.

Cette fois, j’ai voulu essayer les kits Golds de chez Muntons. Ils ne nécessite pas de sucre, il faut juste diluer, ajouter la levure et laisser fermenter.

JPEG - 73.8 ko

Voici le contenu d’un kit Gold de chez Muntons :

JPEG - 154.9 ko

Deux boites d’extrait de malt et un sachet de levures.

Voici l’opération en images.

Il est important de bien nettoyer et désinfecter tous les récipients et ustensiles utilisés. Les bactéries se développeraient dans le liquide aussi bien que les bonnes levures, une contamination non contrôlée peut faire rater la fermentation désirée.

La partie nettoyage se fait simplement à la soude grâce à de la lessive de soude Saint Marc

JPEG - 145.2 ko

Le désinfectant utilisé est un produit à l’oxygène actif qui ne nécessite pas de rinçage et ne laisse pas de traces.

JPEG - 124 ko

Une fois la désinfection réalisée, on peut passer à la partie "brassage".

L’eau utilisée est importante, une eau avec trop de produit désinfectant est susceptible de tuer une partie des levures ajoutées. Ici, la bière sera faite à partir d’eau de source locale !

JPEG - 195.6 ko

Les deux boites d’extrait de malt sont réchauffées pour faciliter la dilution du sirop gluant.

JPEG - 134.8 ko

Une partie de l’eau est chauffée dans le même but.

Une fois le sirop versé dans le bidon, il faut bien mélanger, avec un fouet, cela va très bien.

JPEG - 142.4 ko
JPEG - 146.1 ko

Le reste de l’eau est ajoutée froide (c’est très important, une température trop haute tuerait les levures et rendrait la fermentation impossible).

Une fois que le mélange est bien fait, on ajoute la levure contenue dans un petit sachet hermétique.

JPEG - 105.6 ko
JPEG - 112.1 ko

Il faut à nouveau brasser pour bien répartir la levure.

Le moment est maintenant venu de verser le jus sucré qui sera bientôt de la bière dans les dames Jeanne pour la fermentation.

JPEG - 148.1 ko

Un petit siphon est bien pratique pour cela.

JPEG - 127.1 ko
JPEG - 132.1 ko
JPEG - 183.4 ko
JPEG - 150.9 ko

On peut observer que la partie inférieure du plongeur est un peu bizarre. Cela n’est pas important maintenant mais cela le sera au moment de la mise en bouteille ou en fût.

Les dames Jeanne ne doivent pas être trop pleines car il y a production d’écume lors de la fermentation. Une dame Jeanne trop pleine avait débordée la dernière fois alors et cela avait envahi le salon au grand désespoir de ma femme !

Sur le goulot des dames Jeanne, il faut fixer un petit barboteur rempli d’eau. Le barboteur laisse sortir le gaz carbonique produit par la fermentation et empêche les bactéries extérieures de venir contaminer le précieux breuvage.

JPEG - 110.2 ko
JPEG - 77.1 ko

Le barboteur permet, en regardant les bulles, d’apprécier la fermentation et d’en déceler la fin.

IMG/flv/barboteur-mpg.flv

Une fois tout cela fait, il n’y a plus qu’à attendre la fin de la fermentation (environ 10 jours).

Au bout de 17 jours, Lundi 15 mars, la fermentation est terminée et j’ai un peu de temps, on va donc mettre en bouteille notre précieux liquide.

Le travail commence donc par désinfecter les bouteilles, les mini-fûts et le siphon. La désinfection évitera aux bactéries indésirables de se multiplier dans la bière.
Comme la première fois, la désinfection se fait à l’eau chaude et au Chémipro.

JPEG - 156.5 ko

Vient ensuite le transvasement à l’aide du siphon.

JPEG - 136.8 ko

Vous vous souvenez du siphon ?

JPEG - 150.9 ko

Le rebord du fond à plusieurs utilités : il empêche d’aspirer les levures qui se sont déposées au fond et il évite en cas d’amorçage raté de brasser le fond et de mélanger les levures et la bière.

Les mini-futs et plusieurs bouteilles sont remplies et du sucre est ajouté avant la fermeture. Dans les mini-fûts, on ajoute environ 3g de sucre par litre. Dans les bouteilles, il en faut plus, on ajoute 9g par litre.
Les bouteilles sont ensuite fermées et placées au chaud deux ou trois jours pour que la fermentation reprenne rapidement. Elles seront ensuite placées en cave pour vieillissement.

JPEG - 110.5 ko

4 Messages