Vous êtes ici : Accueil > Québec > Gaspésie 2012 > Rimouski - St Anne des Monts
Publié : 5 juillet 2012

Rimouski - St Anne des Monts

Nous avons quitté les plaines agricoles de la Montérégie pour filer vers la Gaspésie.
En chemin, nous avons passé la nuit à St Anne des Monts.

La journée passée, nous avions visité un sous marin, une passe à saumon à Matane, le parc éolien de Cap Chat et Exploramer à St Anne des Monts.

Un sous marin.

Cette fois Noé n’a pas eu peur que le sous marin parte comme à Saint Nazaire il y a deux ans.

Des saumons en liberté !
A l’embouchure de la Rivière Matane, un barrage coupe la remonté des saumons atlantiques qui essaient de remonter pour pondre. Une passe à poisson a été installée et un aménagement permet aux biologistes de les compter et au public de les admirer.
En cette saison, c’est la pleine migration : nous avons été chanceux !

Depuis le début juin, 587 saumons ont été comptés pour une moyenne annuelle de 3000 poissons.

A Cap Chat, nous avons pu voir la plus grande éolienne à axe vertical au monde : Eole.

Cette éolienne est une éolienne de type Darrieus.
Vous n’en avez jamais vu d’autres ? C’est un peu normal : cette éolienne était un prototype dont l’étude a commencé en 1983 et qui a fonctionné uniquement jusqu’en 1992.
Cet engin très haut (110 m) ne fonctionne malheureusement plus car le roulement qui soutient la tour qui pèse 400 tonnes est brisé.

Autour d’Eole, se trouve 73 autres éoliennes classiques qui fonctionnent depuis 1998.
Lors de notre visite, elles fonctionnaient toutes et nous avons été surpris par le très faible bruit produit par les machines.

Des éoliennes au Québec ? Pourquoi faire avec tout ces barrages hydroélectriques qui produisent une électricité trop très bon marché qui n’incite pas à la sobriété ?
Visiblement, Hydro Québec (donc le gouvernement du Québec car l’entreprise est publique) espère développer l’énergie éolienne pour pouvoir palier à des éventuelles pénuries d’eau qui pourraient diminuer la production de ses grands barrages.

Exploramer.
A Cap Chat, l’estuaire du Saint Laurent prend fin et laisse place au Golfe. C’est la mer !