Vous êtes ici : Accueil > Voyages en vélo > Un bel oiseau bleu
Publié : 10 août 2012

Un bel oiseau bleu

Durant notre année au Québec, nous avons découvert un pays immense qui n’utilisait pas les hélicoptères pour les secours à la personne. Durant la descente de la Bonaventure, nous étions à plus de 6h d’un hôpital ! Ici, l’utilisation de cette belle machine est courante et permet de porter secours très rapidement. A Chamonix, l’équipage se compose d’un pilote et d’un mécanicien qui s’occupe du treuil, d’un médecin urgentiste et de plusieurs sauveteurs la plupart du temps guides de haute montagne.
Cela change des ambulances jaunes et c’est un peu plus rapide !

Cette semaine, un parapentiste a confondu un arbre à flanc de montagne avec un terrain d’atterrissage. Pour le descendre de son arbre, les sauveteurs du PGHM de Chamonix sont arrivés dans leur bel oiseau bleu.
Après avoir tourné un petit moment pour repérer les lieux, un sauveteur a été descendu au bout du treuil. Sa mission était de rejoindre le parapentiste dans son arbre, de le détacher puis de le ramener sur la terre ferme.
Pendant ce temps, l’hélicoptère est venu se poser dans le champs sous la maison et nous sommes allés le voir avec Noé.

JPEG - 630.6 ko

Comme le parapentiste n’était pas blessé (le médecin n’avait pas été treuillé), l’équipage était détendu. Nous avons alors engagé la conversation, fait des photos et Noé allait réussir à monter dans l’appareil, nous avions les pieds sur les patins de la machine, nous étions presque ... quand la radio a craché un message et que le pilote nous a dit qu’il allait devoir repartir : un randonneur s’était fait mal sur un chemin de la Vallée de Chamonix et il fallait l’évacuer.
Instantanément, les sauveteurs se sont concentrés, les turbines de la machine ont commencé à vrombir, les portes ont été fermées et le bel oiseau bleu a décollé vers une nouvelle mission en laissant un sauveteur et un parapentiste dans un arbre de Samoëns.

Un peu plus tard dans l’après midi, profitant d’un moment creux entre deux missions, l’équipage est venu chercher, en les treuillant, les deux personnes.
Un petit lien sur les journées portes ouvertes du PGHM de Chamonix :