Vous êtes ici : Accueil > Apiculture > La conduite de mes ruches. > Ruche 1 > Année 2009. > Mon premier essaim.
Publié : 16 mai 2009

Mon premier essaim.

Samedi 16 mai 2009.

Voila, c’est fait.
Ce matin à 8h00, Kévin m’a appelé pour me dire que mon essaim était arrivé à Taninges (74). Il vient d’Annemasse (74), de chez Monsieur Favre plus précisément. Il m’a été livré nu dans une caisse que je dois rendre.
J’avais prévu une rando parapente au Môle, c’est raté ! Mais c’était pour la bonne cause !
Nous sommes don allé le chercher à trois : Kévin, Hugo (mon fils ainé) et moi. Kévin est resté pour m’aider à l’enrucher, c’était aussi la première fois qu’il mettait en ruche un essaim nu, il était curieux.

JPEG - 152.2 ko
JPEG - 126.7 ko
Hugo, 6 ans
JPEG - 149.4 ko

Il était aussi curieux de voir une ruche Warré de près, lui qui a des Dadant qu’il peut ouvrir à souhait.

J’aurais du insister pour que l’on mette l’essaim dans une de mes ruches rondes car Kévin est très réticent envers mes ruches, à les nouveautés ! ;-)

Je ne lui ai donc imposé qu’une seule nouveauté : la Warré, c’est déjà pas mal !

Nous l’avons donc enruché vers 11h30, nourri au sirop du commerce dilué à l’eau tiède. C’était vraiment le bazar, il y en avait de partout, je n’avais qu’une crainte, que la reine soit dans l’herbe en dehors de la ruche. Petit à petit, elles sont toutes rentrées et ce soir à 20h30, toutes les filles étaient couchées. La grappe est sur le côté est de la Warré, sur deux éléments de haut, c’est un bel essaim secondaire de deux kilos.
Elles ont évacué toutes les abeilles mortes pendant le transvasement.

Dimanche 17 mai 2009.

Ce matin, à l’aube, je suis passé redonner du sirop dilué dans le nourrisseur. Tout ce passait bien, la grappe était montée sous les barrettes les plus hautes. J’ai donc enlevé le troisième élément qui était le plus bas, il ne servait à rien et augmentait inutilement le volume de la ruche. J’ai aussi placé un isolant (laine de mouton vierge) au dessus du nourrisseur pour limiter la perte de chaleur car les nuits sont encore fraiches ici en montagne.

J’en ai aussi profité pour faire deux vidéos : une de la planche de vol, classique, et une de l’intérieur de la ruche : vive les vitres arrières.
C’est vraiment magnifique de pouvoir observer toute la colonie sans déranger. J’ai pu voir la différence entre une abeille et un faux-bourdons.

Planche de vol IMG/flv/100_6903.MOV.flv
Vitre arrière IMG/flv/100_6904.MOV.flv

Je me demande par contre qu’elle race d’abeilles ai-je ?

JPEG - 58.7 ko
JPEG - 55.8 ko
JPEG - 63.2 ko