Vous êtes ici : Accueil > Le chalet des Rêves

Depuis plusieurs années, on enviait les chanceux qui possédaient un chalet d’alpage.
Des amis nous en ont prêtés, d’autres nous ont invités ... On voulait le nôtre.

Peu étaient à vendre, tous ceux qui l’étaient étaient trop chers ... On désespérait d’arriver à trouver la perle rare. Jusqu’à cet été où un ami est passé nous voir pour nous proposer d’aller en visiter un.
Après la première visite, tout s’est enchainé, visites chez la propriétaire, notaire, compromis de vente ...
Comme le bien est situé en montagne, les agriculteurs pouvaient préempter le terrain. Il a donc fallu demander à la SAFER son accord.

Et voila, aujourd’hui, nous avons signé la vente définitive chez notre notaire.

La rénovation peut commencer ! Au travail.

Articles

  • Les fondations est - 24 août

    Côté est, le chalet reposait sur un petit mur qui était bien abimé par endroit. Il a donc été décidé de le refaire en creusant une semelle de fondation en béton.
    Dans un angle, une pierre gênait pour le passage du drain, il a fallu la faire exploser :
    Voici un coffrage qui ne restera pas dans les annales de la maçonnerie :
    Après un après-midi en famille, voici le résultat final après 1 m3 de béton (...)

  • Souris Land - 11 août

    Les murs en pierres étaient bardés par de vieilles planches pas très belles et sans intérêt. Il a donc été décidé de le supprimer pour le remplacer plus tard par un doublage isolant qui sera très certainement en Siporex.
    A grands coups de pieds de biche, toute la famille a participé à son arrachage. Entre le mur et la bardage, il y avait une isolation d’époque : journaux froissés, paille, pomme de pin, vieux sac de jute l’ensemble parfumé à la crotte et à l’urine de souris.
    Comme (...)

  • La nouvelle porte grange. - 11 août

    La porte située au nord était très abimée. Les poteaux qui la soutenaient étaient pourris.
    En démontant le bardage on s’est aperçu que l’angle avait déjà été rénové. La sablière avait été coupée, un poteau avait été remplacé. Cet angle du chalet est l’angle nord-est, c’est celui qui est le plus humide, c’est logiquement celui qui a pourri en premier.
    Avec l’aide de Pascal, on a entrepris le remplacement des poteaux et la construction d’une nouvelle belle porte bien (...)

  • Les sources - 11 août

    Il y avait déjà la source située sous le chalet et qui a un débit très faible. Il y a maintenant une autre source aux Rêves. Par chance, elle est située plus haut que le chalet et à moins de 150 m. Il pourra donc y avoir de l’eau pour les travaux. Par contre, elle est située sur une parcelle appartenant à un autre propriétaire qui accepté de bon coeur que nous l’utilisions.
    C’est en courant dans les bois que je l’ai trouvée ce printemps, au creux d’un talweg, le sol était d’une couleur plus foncée (...)

  • Les souris des Rêves - 20 juillet

    Mauvaises surprises en arrivant au chalet hier. Cela sentait le gaz oil autour de la brouette à moteur.
    En regardant de plus près, la durit de carburant est coupée, enfin percée, plutôt grignotée. Les souris l’ont mangée.
    En entrant dans le chalet, cela sentait l’essence. Grosse auréole sous le groupe électrogène tout neuf. Même constat : durit d’essence coupée et câble de bougie grignoté.
    Autour de la débroussailleuse, même chose, durit percée. Pour la tronçonneuse, c’est la poire d’amorçage qui a été (...)

  • Les nouvelles brides pour les cheneaux - 20 mai

    Les cheneaux du chalet devaient être à l’origine des troncs d’arbre coupés en deux et évidés au centre. Ils n’existent plus, ils ont du pourrir depuis le temps.
    L’hiver, il fallait descendre les cheneaux pour ne pas que la neige les arrachent en glissant sur le toit durant l’hiver.
    Les brides devaient donc pouvoir permettre de glisser le cheneau à l’intérieur au printemps et l’enlever avant l’hiver. Elles étaient réalisées en fer forgé. En voici une qui a survécu au temps :
    Pour remettre un (...)

  • Manu des sources - 5 avril

    Un chalet sans eau ??? Etonnant.
    Nous sommes donc partis à la recherche des zones humides aux alentours.
    Au bord du chemin d’accès, il y a une zone qui était humide même cet été.
    Au début de l’hiver, il y a eu un gros redoux et la neige a fondue rapidement, durant quelques jours, une résurgence sortait un peu au dessus de la zone humide.
    Nos recherches se sont donc orientées vers cette zone humide.
    Samedi, en creusant, on a trouvé un tuyau en métal d’où gouttait un peu d’eau. Aujourd’hui, nous y (...)

  • Traces d’un passé qui semble lointain - 5 avril

    Traces d’un passé qui semble lointain mais où l’on écrivait déjà sur les murs pour laisser une trace de son passage.
    Qui était ce Georges Simond passé par là le 31 juillet 1919 ?
    Marie Simond qui était au chalet du 31 aout au 4 septembre 1917 a-t-elle revu son mari qui était à Saint Quentin au plein milieu des combats ?
    En 1919, au lendemain de la Grande Guerre, malgré l’hécatombe causée par les 5 années de conflit, l’alpage des Rêves était encore entretenu et sa vocation agricole subsistait. (...)

  • Un transporter pour le chantier - 31 mars

    Un premier gros achat pour monter les matériaux au chalet :
    L’engin est presque aussi vieux que moi, il date de 1978.
    Poids à vide : 1900kg
    Poids total : 4900 kg
    Vitesse max : 25 km/h On ne risquera pas les excès de vitesse au moins !
    Comme il n’avait jamais été homologué en France et qu’il a plus de 30 ans, on est en train de demander une carte grise "collection’.
    L’attestation de la FFVE (Fédération Française des Véhicules d’Epoque) permet de se dispenser d’un passage aux Mines. Le dossier (...)

  • Mesures conservatoires du mur ouest. - 31 mars

    Le mur ouest est en mauvais état, il a du ventre et on ne sait pas depuis combien de temps c’est comme cela.
    Il a donc fallu l’étayer avant l’hiver au cas où il lui prendrait l’envie de verser.
    Le premier achat du chalet a donc été quelques étais qu’il a fallu monter dans la neige avec l’aide des enfants.
    Une belle poutre, un petit trou pour caler le pied de l’étai et on le met en place (...)

  • Un peu de lecture pour préparer la suite. - 23 février

    Un peu de lecture trouvée sur internet :
    Cela sera certainement utile pour plus tard.
    Le site internet est très instructif, espérons que le livre le soit autant.
    http://www.reve-de-pierre.fr/

  • 4 tonnes à brasser ! - 14 juin

    En montant au chalet avec le transporter, j’ai fait de la salade. Une salade assez indigeste car c’était les satellites et les planétaires du différentiel arrière qui ont été broyés.
    Le transporter est donc inutilisable pour l’instant en attendant des hypothétiques pièces détachées.
    La gravière de Samoëns m’a proposé d’effectuer des voyages avec un Unimog. Le jeune chauffeur était confiant dans les capacités de sa machine !
    Mercredi, il est donc monté avec 4 tonnes de mélange pour béton.
    Il n’a (...)

  • 4 chalets aux Rêves - 31 mars

    A l’origine, 4 chalets étaient bâtis sur l’alpage des Rêves à Samoëns. De ces 4 chalets, il n’en reste plus qu’un encore debout. Des 3 autres, il ne reste plus que quelques pierres d’angles.
    Sur la carte actuelle, il y a encore illusion :
    En réalité, l’abandon de l’alpage des Rêves s’est étalé sur presque cent ans.
    1952 : Les 4 chalets sont encore debout. L’alpage est encore exploité bien que la parcelle du milieu semble en train de se boiser. La dernière révision du cadastre de Samoëns date de 1952 et (...)

  • 1750 - Les origines ? - 24 août

    En arrachant le bardage intérieur qui recouvrait les murs en pierres, on a trouvé une inscription gravée sur l’enduit :
    Nous avons douté de suite de cette inscription mais quel intérêt il y aurait-il eu à tricher sur une date ?
    En consultant les archives de la Haute Savoie, on peut trouver le cadastre de 1921, le chalet est bien présent sur la parcelle :
    Mais on peut aussi trouver un petit trésor : la mappe Sarde. Entre 1728 et1738, les rois de Savoie avaient fait dessiner un cadastre de (...)