Vous êtes ici : Accueil > Une maitresse au Québec > Les casques anti-bruits ou "coquilles"
Par : Caroline
Publié : 28 octobre 2011

Les casques anti-bruits ou "coquilles"

J’ai été étonnée de trouver dans ma classe des casques anti-bruits !!! Julie m’avait initié à leur utilité pédagogique : ils servent aux élèves qui ont du mal à se concentrer, afin de ne pas se laisser perturber par les bruits de la classe.

Je me demande pourquoi on y avait pas pensé plus tôt en France !!!
Je crois que Julie et Stéphane se chargent de répandre cette technologie dans nos classes, merci !

Au début, je ne les avais pas utilisées car j’avais surtout besoin que les élèves écoutent (là, il n’y a pas d’instrument genre Sonotone....). Maintenant, j’apprécie leur usage.

Manuel, quant à lui, se plaint de l’usage inadapté de ces "coquilles" (c’est le mot employé ici), les élèves les mettent même s’il est en train de passer une consigne !!! Ça fait un peu "cause toujours, tu m’intéresses ...".

3 Messages

  • Les casques anti-bruits ou "coquilles"

    Octobre 2011, par

    Salut Caro,

    Jacques était un peu rétissant à ce que j’achète des coquilles pour la classe. J’ai un élève qui a décidé, en collaboration avec ses parents, d’apporter des bouchons. Cela l’a aidé. Je vais donc acheter 2 paires de coquilles et on verra la réaction des parents.

    Julie

    • Les casques anti-bruits ou "coquilles"

      Octobre 2011, par Caroline

      Vas-y Julie, fais bouger les choses ! Caro

      • Les casques anti-bruits ou "coquilles"

        Janvier 2012, par corinne74

        Encore une fois, je vais faire ma rebelle !
        Jamais je n’utiliserai ces casques dans ma classe : j’aurais l’impression d’être sur un chantier !
        Je suis un peu comme Manu et Jak, je pense qu’écouter ses camarades de classe ET l’enseignant donner des précisions/consignes/corrections à la classe ou à son voisin, savoir faire abstraction des bruits d’à côté fait aussi partie des compétences à acquérir. Et cela fait aussi progresser l’élève. Il y a du bruit partout (classe, cour de récré, rue....) et il y en aura toujours : plus tôt les élèves apprendront à faire abstraction de ces effets sonores et plus vite ils sauront les gérer, sans ustensile annexe.
        Et à nous de les faire taire si besoin et adapter le niveau sonore ! Leur faire prendre conscience de la gêne que cela peut engendrer. Et de ce fait, "baisser l’intonation, éviter le bruit".
        Mettre un casque pour se concentrer ne fait que repousser le problème. Et cela ne rend pas très sociable !
        J’imagine mal une classe avec quelques (et les autres ?) ou tous les élèves avec ce genre de casque sur les oreilles !
        Qu’en sera-t-il au collège, au lycée et dans en fac, dans les amphis (bon d’accord, à ce niveau ils peuvent faire ce qu’ils veulent : ils seront majeurs, pourront écouter leurs musiques, tchatter ou twitter à longueur de journée, avec leur ordinateur portable ou téléphone/iphone ou tablette tactile sur leurs genoux pendant que le prof déblatère son cours).
        Voilà, c’était mon moment de rébellion (le premier de l’année 2012 !).